Travailler en tant que femme

Comment se passe le travail à Dubaï?

Traditionnellement dans les pays arabes, les hommes subviennent au besoin de la famille et les femmes restent à la maison. Cependant, ce concept évolue lentement puisque que les attitudes du monde extérieur sont en train d'imprégner la société arabe.

Travailler en tant que femme

Ce processus s'accélère avec l'afflux de femmes étrangères à Dubaï. Pendant quelques temps, les femmes arabes travaillaient principalement dans l'enseignement et les soins infirmiers. Désormais, on les retrouve de plus en plus dans d'autres domaines comme les banques, la finance et les services. La majorité des femmes expatriées sont employées dans le secteur des services en tant que médecins, avocats, administratrices d'hôtels ou dans la publicité, les relations publiques, les soins infirmiers, l'éducation ou encore comme hôtesses de l'air pour l'une des nombreuses compagnies aériennes nationales.

De plus en plus de femmes locales entrent sur le marché du travail de Dubaï et certains employeurs les considèrent comme plus travailleuses et plus fiables qu'un travailleur masculin moyen (et aussi moins chères à employer). Les femmes qui commencent à avoir des positions de pouvoir et d'influence viennent principalement de familles de classes moyennes et supérieures. En effet, pour qu'une femme puisse évoluer vers une position d'influence au travail, elle a besoin du soutien de sa famille, et en particulier des membres masculin.

La plupart des travailleurs expatriés - que ce soit occidentaux ou orientaux - sont des hommes. Leurs femmes ont souvent une restriction dans leur passeport leur interdisant de travailler. Si les femmes veulent travailler, elles doivent obtenir leur propre sponsor et visa de travail, mais les employeurs ont tendance à être contre l'octroi d'un visa de travail pour une femme. Les femmes ont souvent des offres de travail (illégalement) et, alors que ce n'est pas un crime majeur, il peut en résulter une amende pour l'entreprise et le renvoi pour la femme.

Les femmes sont généralement en sécurité dans le lieu de travail, le harcèlement sexuel étant peu fréquent grâce aux des peines sévères prévues dans ce cas. Ces derniers temps, l'afflux de femmes "touristes" de l'est de l'Europe (généralement des prostituées) a réduit le niveau de respect dont les femmes étrangères bénéficiaient jusqu'ici. Les femmes doivent aussi veiller à ne pas être trop amicales envers les hommes arabes dans leur lieu de travail, car cela peut être interprété comme de la drague.

Ce processus s'accélère avec l'afflux de femmes étrangères à Dubaï. Pendant quelques temps, les femmes arabes travaillaient principalement dans l'enseignement et les soins infirmiers. Désormais, on les retrouve de plus en plus dans d'autres domaines comme les banques, la finance et les services. La majorité des femmes expatriées sont employées dans le secteur des services en tant que médecins, avocats, administratrices d'hôtels ou dans la publicité, les relations publiques, les soins infirmiers, l'éducation ou encore comme hôtesses de l'air pour l'une des nombreuses compagnies aériennes nationales.

De plus en plus de femmes locales entrent sur le marché du travail de Dubaï et certains employeurs les considèrent comme plus travailleuses et plus fiables qu'un travailleur masculin moyen (et aussi moins chères à employer). Les femmes qui commencent à avoir des positions de pouvoir et d'influence viennent principalement de familles de classes moyennes et supérieures. En effet, pour qu'une femme puisse évoluer vers une position d'influence au travail, elle a besoin du soutien de sa famille, et en particulier des membres masculin.

La plupart des travailleurs expatriés - que ce soit occidentaux ou orientaux - sont des hommes. Leurs femmes ont souvent une restriction dans leur passeport leur interdisant de travailler. Si les femmes veulent travailler, elles doivent obtenir leur propre sponsor et visa de travail, mais les employeurs ont tendance à être contre l'octroi d'un visa de travail pour une femme. Les femmes ont souvent des offres de travail (illégalement) et, alors que ce n'est pas un crime majeur, il peut en résulter une amende pour l'entreprise et le renvoi pour la femme.

Les femmes sont généralement en sécurité dans le lieu de travail, le harcèlement sexuel étant peu fréquent grâce aux des peines sévères prévues dans ce cas. Ces derniers temps, l'afflux de femmes "touristes" de l'est de l'Europe (généralement des prostituées) a réduit le niveau de respect dont les femmes étrangères bénéficiaient jusqu'ici. Les femmes doivent aussi veiller à ne pas être trop amicales envers les hommes arabes dans leur lieu de travail, car cela peut être interprété comme de la drague.

Est-ce que cet article vous avez aidé?

Avez-vous des commentaires, suggestions ou des questions, sur ce sujet? Demandez-les ici: